Compte tenu des événements, et de la pathologie qui nous concerne, voici les conseils du Pr. Vinciane Rebours :
- Bien entendu rester enfermé chez soi, seul moyen d'être en sécurité
et
- Appliquer les règles d’hygiène, distance, etc.

En cas de symptômes, il faut :
- Se signaler à son Médecin traitant par téléphone ou mail (pas obligatoire de le voir en présentiel si peu de symptômes)
- Ne prendre que du Doliprane ( paracétamol) en cas de fièvre (max 3g/24H) , pas d'AINS ou de corticoïdes (anti-inflammatoires)
- En cas de gêne respiratoire, il faut consulter son médecin traitant
- Pour les patients qui n'ont plus d'enfant à la maison, ne pas être en contact avec eux (éviter la garde des petits enfants)
- Envoyer son conjoint faire les courses ...

Bon courage à vous et sortez le moins possible.

La Pancréatite Chronique Héréditaire

www.association-apch.org

 

QU’ EST CE QUE LA PANCREATITE CHRONIQUE HEREDITAIRE ?


La pancréatite chronique héréditaire est une maladie rare du pancréas connue également sous le nom de pancréatite chronique familiale.

 

DESCRIPTION ET ROLE DU PANCREAS

LES PANCREATITES CHRONIQUES

LA PANCREATITE CHRONIQUE HEREDITAIRE

DESCRIPTION ET ROLE DU PANCREAS

Le pancréas est une glande irrégulière, blanchâtre, qui s’étend transversalement dans la cavité abdominale en avant de la colonne vertébrale au niveau de la 2ème vertèbre lombaire, derrière l’estomac.
Sa forme décrit une courbe à concavité postérieure. Il présente à droite une extrémité volumineuse: la tête, au centre le corps, puis à l’extrémité gauche effilée se trouve la queue.
Long de 16cm, haut de 4cm, d’une épaisseur de 2 cm , il pèse 70 grammes environ.
Il est traversé par le canal de Wirsung qui s’ouvre sur le duodénum.

Les deux rôles du pancréas :

- L’élaboration du suc pancréatique, composé d’enzymes qui participent à la dégradation des composants alimentaires (lipides, glucides, protides) pour les rendre assimilables par la muqueuse digestive . Ces sécrétions passent par le canal de Wirsung pour rejoindre le duodénum : c’est sa fonction exocrine.

- Le pancréas produit également l’insuline, hormone réglant le taux des glucides dans le sang. Ces sécrétions vont directement dans le sang : c’est sa fonction endocrine.

 

Pour obtenir plus de détails vous pouvez consulter la FOIRE AUX QUESTIONS sur le site de l'association APCH

www.association-apch.org retour haut de page

 

LES PANCREATITES :

L’inflammation du pancréas (pancréatite) peut entraîner une sclérose* progressive du parenchyme* aboutissant à la destruction complète de la glande.

Les pancréatites sont diverses : aiguës, sub-aiguës, hémorragiques ou chroniques.

 

LES PANCREATITES CHRONIQUES

La pancreatite chronique est une maladie chronique et inflammatoire au cours de laquelle le pancréas se fibrose, aboutissant à une destruction de la partie exocrine et endocrine du pancréas, au travers de poussées aigues sur un font chronique, c'est à dire répétitif.

Ses origines:

-80% sont d’origines alcooliques

-15% autres origines: traumatiques ...

- 5% sont d'origine héréditaire

 

Pour obtenir plus de détails vous pouvez consulter la FOIRE AUX QUESTIONS sur le site de l'association APCH

www.association-apch.org retour haut de page

LA PANCREATITE CHRONIQUE HEREDITAIRE

Explication de Monsieur le Professeur Louis LEBODIC :

La pancréatite chronique héréditaire (P.C.H.), de même que la pancréatite Chronique (P.C.) de l’adulte, se caractérise par une destruction progressive du parenchyme pancréatique associé à une inflammation continue.

Toutefois, elle s’en distingue en touchant plusieurs générations ou au moins trois membres d’une même famille et en se manifestant souvent dès l’enfance (avant cinq ans) par des crises douloureuses abdominales récidivantes.

Les poussées douloureuses peuvent nécessiter un recours à la chirurgie et le maintien d’un régime approprié.

Plus de cent familles ont été répertoriées dans les pays occidentaux qui s’intéressent à cette pathologie.

L’absence de cause reconnue et la fréquence des atteintes pancréatiques au cours de la mucoviscidose a fait chercher une étiologie congénitale dans la P.C.H.

Les nouvelles possibilités de la recherche génétique et une série généalogique exceptionnelle ont permis de constater, en 1996, que le gène lié à la maladie n’est pas celui de la mucoviscidose, mais qu’il est localisé sur l’extrémité du chromosome 7 (Etude portant sur quarante sept P.C.H., vingt trois sujets suspects de P.C.H. et cinquante témoins).

Par la suite plusieurs mutations géniques ont été reconnues et ont permis de proposer une hypothèse expliquant la maladie : l’enzyme produit, résistant à la dégradation, détruit progressivement le pancréas.

Cette Voie de recherche associée à des explorations biochimiques doit être poursuivie.

Pour obtenir plus de détails vous pouvez consulter la FOIRE AUX QUESTIONS sur le site de l'association APCH

www.association-apch.org